Réforme fédérale

RIE3, RFFA, NON c’est NON

La RFFA (Réforme de la fiscalité des entreprises et financement de l’AVS) est un marché de dupes pour les salarié-e-s : contre une baisse massive de l’imposition des entreprises, le financement de l’AVS reste insuffisant. Il faut la refuser, parce que :

- C’est à peu de choses près le même projet que la RIE3 refusée par le peuple en 2017.

- Les cadeaux fiscaux aux grosses entreprises causeront des pertes pour les services publics, dont la population paiera le prix : soit les prestations sociales diminueront, soit les salarié-e-s devront payer plus d’impôt, ou les deux !

- Les montants des pertes sont largement sous-estimés : ils vont se chiffrer en milliards !

- Elle remplace des privilèges fiscaux par d’autres privilèges fiscaux dont bénéficieront les grandes entreprises qui réalisent des millions de bénéfices.

- Elle met en concurrence les pays mais surtout les cantons entre eux : dans certains cantons, l’imposition cantonale des entreprises sera pratiquement nulle.

- Les salarié-e-s payeront proportionnellement plus d’impôt que les grosses entreprises.

- L’argent de ces cadeaux aux grosses entreprises n’ira ni aux emplois, ni dans des hausses de salaire, mais aux actionnaires.

- Les PME qui font partie des 60% des entreprises qui ne paient pas d’impôt n’y gagnent rien, et sont pénalisées face aux grosses entreprises.
Quant au volet du financement de l’AVS, il est clairement insuffisant. D’abord, il est financé pour 1/3 par les salarié-e-s eux-mêmes (0.15% du salaire), sans amélioration des rentes. Et parce qu’il n’empêche même pas, avec le projet AVS21, que l’âge de la retraite des femmes soit porté à 65 ans, ni une hausse de la TVA qui pénalisera les bas salaires.
Ce marché de dupes fera passer les salarié-e-s à la caisse, et offre des cadeaux mirifiques aux plus riches (actionnaires, grosses entreprises).
NON, c’est NON !



Documents joints

Campagnes